Journée Scientifique

2018

image description  

Revivez Journée Scientifique 2018 à Paris

Le mot du directeur,
 
L’atout premier du groupe de recherche qu’est Epicentre est son lien organique à MSF. Au cœur des arcanes s’écrit note histoire commune, celle des individus engagés, des projets, des expériences, des risques pris et des résultats partagés. C’est cette histoire que raconte chaque année notre journée scientifique. 
 
Depuis plusieurs années MSF développe ses modes d’intervention en pédiatrie. De nombreux enfants sont suivis en consultation ou hospitalisés avec une maladie infectieuse au premier plan, souvent accompagnée d’un état de dénutrition. Les équipes soignantes sont alors amenées à s’interroger sur la place de l’antibiothérapie systématique, le risque d’acquisition d’une infection nosocomiale, de surcroît à germes résistants, ou encore l’effet de la supplémentation nutritionnelle des femmes enceintes sur la réponse immunologique de leurs enfants aux vaccins oraux. Ces sujets sont l’objet de la première session.  
 
Le diagnostic étiologique et le traitement des états infectieux sévères reste aussi une question difficile. Aussi MSF et Epicentre se sont-ils lancés avec l’Institut Pasteur dans le développement d’un nouveau test rapide adapté à nos conditions d’exercice. Ce projet, qui n’a pas abouti, sera relaté sous ses différents aspects. Une autre approche sera présentée sur le cas particulier de la tuberculose pédiatrique avec l’objectif de définir une meilleure utilisation des moyens existants.  
 
L’amélioration des pratiques de soins demeure un axe important de nos travaux. La troisième session l’illustrera avec plusieurs évaluations : l’efficacité d’une prescription systématique du traitement antituberculeux chez les patients infectés par le VIH, la place dans les programmes de MSF de médicaments récemment développés pour le traitement de l’hépatite C, pour le traitement de de la tuberculose résistante, et enfin l’impact de la ciprofloxacine dans la réponse aux épidémies de méningite au Niger.
 
Après un temps dédié à la session de posters nous reviendrons sur les situations d’urgence dans lesquelles Epicentre a accompagné MSF. Cette ambition s’est par exemple déclinée cette année au Bangladesh, au nord du Cameroun, en Irak et au Yémen. Nous verrons de quelle manière nos travaux ont pu éclairer la décision opérationnelle et soutenir la parole publique de MSF. 
 
Le programme ci-dessus témoigne de notre volonté de placer la recherche au cœur des programmes de soins pour ensuite impacter les politiques nationales. Mais elle n’est pas l’unique arme d’une approche qui peut être pluridisciplinaire. Nous avons réuni quelques collègues qui échangeront à partir de leurs expériences respectives sur la question « Qu’est-ce que la recherche peut changer ? ». 
 
Je vous souhaite une excellente journée,
 
Emmanuel Baron