Qui sommes-nous ?

image description  

Département Recherche

Ce département d'Epicentre mène une recherche originale, stratégiquement alignée avec les objectifs de MSF, visant à fournir des soins de santé pertinents aux personnes vulnérable et exclues.

Epicentre a une expérience reconnue dans la recherche de solutions alternatives en matière de prévention, de diagnostic et de traitement y compris lors de leurs phases de développement.

Les résultats d’études, publiés dans les journaux scientifiques, contribuent à orienter la politique de santé de MSF et des acteurs internationaux dans leur ensemble.

Exemples de projets récents

Morsures de serpent

On estime qu'en Afrique il y a annuellement environ 1 million de morsures de serpent, causant 20 000 décès. Le traitement des morsures de serpent est difficile parce que tous les venins n’ont pas les mêmes effets et la quantité de venin injecté n'est pas connue. Il existe très peu de données cliniques disponibles sur les serum antivenimeux utilisés en Afrique. Epicentre cherche à documenter la prise en charge des patients mordus à Paoua (République Centrafricaine) afin de définir une utilisation optimale dans les contextes africains.

Santé mentale des enfants

Epicentre a participé à la mise au point d’une échelle transculturelle de dépistage des difficultés émotionnelles et comportementales chez des enfants de 6 à 36 mois. Cet outil peut être utilisé par des enquêteurs non spécialisés dans des contextes humanitaires qui, le cas échéant pourront orienter les enfants vers des structures spécialisées en soins de santé mentale. L'outil a été validé en trois étapes : à Nairobi (Kenya), à Kampong Cham (Cambodge) et à Mbarara (Ouganda). Les résultats de l'étude indiquent que, une fois correctement traduit et adapté au contexte local, l'outil se révèle performant et utile.

Méningite au Sahël

Les épidémies de méningite à Neisseria meningitidis surviennent régulièrement en Afrique subsaharienne. Un vaccin efficace contre la méningite du groupe A est largement utilisé et a fait disparaitre ces épidémies, mais d'autres sérotypes de ce germe continuent de circuler. Il est difficile de lancer rapidement les campagnes de vaccination réactives à grande échelle afin d’empêcher que ces épidémies ne se répandent. Il est nécessaire d’explorer d'autres stratégies. La prophylaxie antibiotique est déjà utilisée à cet effet dans les pays à revenu élevé. Epicentre teste au Niger la faisabilité et l’efficacité de cette intervention.

Autres activités de recherche :

Centre de Recherche d’Epicentre en Ouganda

Centre de Recherche d’Epicentre au Niger