Activités

image description  

Réponses aux épidémies

Face aux situations d’épidémies, le Epidémiologie d'intervention conduit des enquêtes sur le terrain pour orienter la réponse opérationnelle des équipes de MSF et ajuster le déploiement des moyens.

La coqueluche dans le département de Mangalmé, Tchad

Dès le mois de juin 2010, la section française de Médecins sans Frontières (MSF-F) a commencé à soutenir le Ministère de la santé pour la prise en charge des enfants sévèrement malnutris, dans le département de Mangalmé. Le programme de MSF-F comporte un Centre Nutritionnel Thérapeutique Hospitalier (CNTH) dans la ville de Mangalmé, et 5 Centres Nutritionnels Thérapeutiques Ambulatoires (CNTA) à Mangalmé, Amgarkoye, Eref, Abreye (aire de santé d’Eref) et Bitchotchi.

Pour avoir une meilleure visibilité sur la dynamique des cas de coqueluche dans le département de Mangalmé et dans les districts limitrophes en terme de temps (courbe épidémique), lieux (distribution spatiale des cas) et personnes (tranche d’âge la plus affectée), MSF a demandé à Epicentre une investigation épidémiologique de la coqueluche dans ce secteur

La Rougeole à Lubumbashi

En 2010, des épidémies de rougeole avaient été détectées dans plusieurs zones de la Province de Katanga. Dans la ville de Lubumbashi, le seuil de suspicion d’une épidémie a été franchi en semaine 42. 7 semaines plus tard, une augmentation très rapide des cas était observée.

Face à cette épidémie, MSF et le Ministère de la santé ont organisé une riposte prévoyant :

  • une prise en charge gratuite ; 
  • des campagnes de vaccination des 6 mois-15 ans.

MSF a demandé à Epicentre de mettre en place un système de surveillance, de décrire l’épidémie et de procéder à une enquête de couverture vaccinale contre la rougeole.