Notre organisation

Jeudi 14 février 2019 - Mis à jour le Mardi 16 novembre 2021
Epicentre est une association à but non lucratif (association loi de 1901, créée par MSF en 1986 pour apporter son expertise en épidémiologie dans des programmes d’évaluation, de recherche et de formation, principalement en support des opérations de MSF. Epicentre intervient là où des populations sont touchées par des conflits, des épidémies, des catastrophes, ou bien sont exclues des soins de santé.
Epicentre dispose de 3 centres de recherche – Paris (France), Mbarara (Ouganda) et Maradi (Niger), d’équipes d’épidémiologistes sur le terrain – Cameroun, Mali, RDC, Malawi, Tchad, Soudan du Sud, Niger, Ouganda – d’équipes délocalisées à New-York, Dubaï, Dakar, Genève, Bruxelles, Londres, Le Cap, d’un département de Recherche et d’un département Epidémiologie d’Intervention et Formation.

Conseil d'Administration

L'association Epicentre dispose d’un Conseil d’Administration (CA) de dix membres : quatre membres de MSF-France, un membre de MSF-Suisse, un membre de MSF WaCA (Afrique de l’Ouest et Centrale) et quatre experts élus, y compris le Président du Conseil d’administration.

Le CA reçoit les rapports d’activité des différents responsables d’Epicentre. Il se réunit au moins deux fois par an ; il définit la politique générale d'Epicentre, suit sa mise en place opérationnelle et approuve le budget.

Président 

  • Pierre LOMBRAIL - Médecin

Vice-Président  

  • Fred EBOKO - Directeur de Recherche IRD, Politiste et sociologue

Trésorier 

  • Méguerditch TARAZIAN  dit Mego TERZIAN * - Pédiatre

Membres 

  • Michel ALLARD * - Médecin
  • Sylvie CUSSET * - Infirmière Puéricultrice
  • Lynda WOI-MESSE * - Médecin
  • Philippe SUDRE ** - Médecin
  • Balki HAROUNA *** - Infirmière
  • Kone Louis PENALI -  Médecin
  • Mehul DHORDA - Biologiste Chercheur

*Délégués par le CA MSF France
**Délégué par le CA MSF Suisse
*** Déléguée par le CA de MSF WaCA

 

Direction

La direction exécutive d’Epicentre est composée du directeur général, Emmanuel Baron, de la directrice du département de recherche, Rebecca Grais, et de la directrice du département Epidémiologie d’Intervention et Formation, Klaudia Porten. La direction et les équipes administratives sont à Paris. Les activités de recherche sont développées et pilotées principalement de Paris (France), Maradi (Niger), et Mbarara (Ouganda) mais également de façon décentralisée de Bruxelles, Genève, Londres, New York, Cape Town, Dakar, Dubaï et Yaoundé.

Organigramme

 

Financement

Epicentre est essentiellement financée (environ 2/3) par des fonds collectés par MSF. Epicentre bénéficie également d’autres sources de financement pour des projets suivis ou menés par l’association. Ces sources sont notamment : l’Agence nationale de recherche contre le sida et les hépatites, l’initiative Médicaments contre les maladies négligées (DNDi), la Fondation Elsevier, le Kavli Trust, la London School of Hygiene and Tropical Medicine, Mott Mac Donald, la Child Investment Fund Foundation, l’Organisation mondiale de la Santé, UnitAid, Wellcome Trust.

Lors des deux derniers exercices, le budget annuel d’Epicentre a dépassé 16 millions d’Euros.

Index égalité Femmes-Hommes

La réussite des projets menés par Epicentre repose sur la diversité de professionnels aux compétences complémentaires. À mesure que de nouveaux défis se présentent, nous évoluons en intégrant de nouveaux profils. Cette diversité de talents est une réalité qui se déploie dans tous les pays dans lesquels nous intervenons.

Elle se traduit aussi dans la représentation femmes/hommes au sein d’Epicentre qui veille à la mixité professionnelle et continue à s’inscrire dans une démarche d’égalité professionnelle.

Epicentre a obtenu un score de 100 points sur 100 à l’index français Egalité Femmes/Hommes en 2020 pour son personnel sous contrat français.

Pour en savoir plus

Cet index évalue l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes au sein des sociétés sous la forme d’une note globale sur 100 points, que chaque entreprise calcule à partir des 4 indicateurs suivants :

  • Ecart de rémunération entre les femmes et les hommes : 40 points obtenus/40
  • Ecart dans la proportion de femmes et d’hommes ayant eu une augmentation de salaire : 35 points obtenus/35
  • Pourcentage de salariées ayant eu une augmentation de salaire à leur retour de congé maternité : 15 points obtenus/15
  • Nombre de salariés du sexe sous-représenté dans les 10 plus hautes rémunérations : 10 points obtenus/10

En deçà du seuil de 75 points, l’entreprise doit définir et mettre en œuvre des mesures correctives dans un délai de trois ans.

 

Qui sommes-nous ?

Découvrir
Figaro - Lutte contre le paludisme

Formation

Découvrir
Covid-19 :Test en laboratoire

Centre de recherche au Niger

Découvrir
Coronavirus, Tribune Eboko, le Monde

Centre de recherche en Ouganda

Découvrir
Dan Nyehangane et son équipe dans le centre de Mbarara