Tuberculose

Jeudi 1 juillet 2021 - Mis à jour le Mercredi 18 août 2021
Découvrez les projets en cours sur la tuberculose.

ENDTB

endTB vise à trouver des traitements plus courts, moins toxiques et plus efficaces contre la tuberculose multirésistante (TB-MR). Dans cet essai de phase III randomisé, contrôlé, ouvert et multi-pays, 5 traitements expérimentaux contenant 1 ou 2 nouveaux médicaments chez des patients atteints de TB-MR sensibles à la fluoroquinolone sont comparés. L'objectif est d'évaluer si l'efficacité des traitement expérimentaux en semaine 73 est non-inférieure à celle du contrôle.

Pays

Georgie, Inde, Kazakhstan, Lesotho, Pakistan, Pérou, Afrique du Sud, Vietnam

Date de fin prévue

avril 2023

Notre Rôle

Statistiques et gestion des données

 

Pour plus d'information, contacter : Maelenn Gouillou

ENDTB-Q

ENDTB-Q est un essai de phase III randomisé, contrôlé, ouvert et multi-pays (la randomisation 2:1 en faveur du bras expérimental) est stratifiée par pays et par phénotype de la maladie tuberculeuse). L'objectif est d'identifier un traitement efficace, plus court, moins toxique et sans injection pour la TB-MR résistante aux fluoroquinolones par rapport au standard de soins actuel. L'objectif principal est d'évaluer si l'efficacité du traitement expérimental de 6 à 9 mois est non-inférieure à celle du contrôle à 73 semaines.

 

Pays

Inde, Kazakhstan, Lesotho, Pakistan, Pérou, Vietnam

Date de fin prévue

avril 2023

Notre Rôle

Statistiques et gestion des données

 

Pour plus d'information, contacter : Maelenn Gouillou

 

PANDRTB

PandrTB est une étude de la pharmacocinétique (PK) et de pharmacodynamique (PD) de la bédaquiline, du delamanid, de la clofazimine, du linezolid, de la moxifloxacine, de la lévofloxacine et du pyrazinamide utilisés dans de nouvelles associations pour traiter la tuberculose résistante à la rifampicine (TB-RR), y compris la TB multirésistante (TB-MR), et la TB résistante aux fluoroquinolones (TB-QR). PandrTB est une étude observationnelle imbriquée dans les essais endTB et endTB-Q. L'objectif principal est d'estimer la pharmacocinétique et la pharmacodynamique des médicaments utilisés en association dans les bras expérimentaux des essais endTB et endTB-Q.

 

Countries

Lesotho, Pérou, Afrique du Sud, Pakistan

Date de fin prévue

avril 2023

Notre Rôle

Statistiques et gestion des données

 

Pour plus d'information, contacter : Maelenn Gouillou

 

DATURA

Chez les personnes présentant une immunodépression sévère associée au VIH (CD4 ≤ 100 cellules/ μL), l'incidence de la tuberculose est élevée et représente la cause la plus fréquente d'hospitalisation et de décès. L’étude Datura part de l'hypothèse que l'intensification de la phase initiale du traitement antituberculeux, par l'augmentation des doses de deux antituberculeux majeurs, la rifampicine et l'isoniazide, et l'ajout de corticostéroïdes systématiques, diminuera la mortalité chez les adultes et adolescents sévèrement immunodéprimés infectés par le VIH et hospitalisés pour une tuberculose, par rapport au régime antituberculeux standard actuel.

Objectif

Estimer l'impact d'une phase initiale intensifiée du traitement de la tuberculose (TB) sur la mortalité à 48 semaines chez les adultes et les adolescents infectés par le VIH hospitalisés pour une TB avec des CD4 ≤ 100 cellules/μL, par rapport au régime TB standard.

Méthodologie

Un essai de supériorité de phase III multicentrique, à deux bras, randomisé et contrôlé en ouvert. Les sujets éligibles seront randomisés dans un rapport 1:1 pour un total de 665 patients par bras d'essai, avec une stratification par pays et par nombre de cellules CD4 (≤ 50 ou > 50 cellules/μL).

 

Qui est impliqué en dehors de MSF ?

Inserm - ANRS, EDCTP, Pathogenèse et contrôle des infections chroniques (PCCI), UMR1058 (Inserm, Université deMontpellier, EFS), Cambodge, Cameroun, Guinée, Ouganda, Vietnam, Zambie

Pays

Ouganda

Date de fin prévue

Décembre 2024

Notre Rôle

Site détude

 

Pour plus d'information, contacter : Gino Agbota

 

TB-SPEED

En 2017, on estime à 10 millions le nombre de nouveaux cas de tuberculose (TB)et à 1,6 million le nombre de décès. Malgré les progrès réalisés dans la réduction de l'incidence et de la mortalité de la tuberculose au cours des 20 dernières années, elle reste l’une des dix premières causes de décès chez les enfants de moins de 5 ans dans le monde, avec 1,2 million de nouveaux cas et 230 000 décès en 2019. La grande majorité des enfants qui meurent de la tuberculose n'ont pas accès au traitement, très probablement parce qu'ils ne sont pas diagnostiqués. Le projet TB-Speed mènera des activités de recherche visant à réduire la mortalité infantile.

 

Pays

Ouganda

Partenaires

INSERM ; UNITAID ; Université de Bordeaux ; TB-Speed consotrium 

 

TB-Speed HIV

Une étude prospective multicentrique évaluant la sécurité et la faisabilité de l'algorithme PAANTHER de décision de traitement antituberculeux pour les enfants infectés par le VIH atteints de tuberculose présumée. L'objectif est d'évaluer la sécurité d’un non traitement antituberculeux décidé selon l'algorithme PAANTHER chez les enfants infectés par le VIH atteints de tuberculose présumée.

 

Date de fin prévue E

Décembre 2021

Notre  Rôle

Site d'étude

 

TB-Speed Pneumonia

Un essai diagnostique pragmatique multicentrique, randomisé par groupe, mené dans 5 pays, conçu comme un essai avec permutation séquentielle. L'objectif est d'évaluer l'impact sur la mortalité toutes causes confondues, 12 semaines après l'inclusion, de l'ajout de la détection précoce systématique de la tuberculose par l'Ultra au standard défini par l'OMS chez les jeunes enfants atteints de pneumonie grave, suivi de l'instauration immédiate d'un traitement antituberculeux chez les enfants ayant un résultat positif à l'Ultra.

 

Date de fin prévue

Décembre 2021

Notre Rôle

site d'étude

 

TB-Speed Decentralization

Une phase d'observation suivie d'une phase d'intervention (randomisation de 2 districts par pays entre les 2 stratégies de décentralisation). L'objectif est d'évaluer l'impact d'une approche de diagnostic de la tuberculose décentralisée au niveau de l'hôpital de district (DH) et des soins de santé primaires (PHC) sur la détection des cas de tuberculose chez l'enfant par rapport aux stratégies diagnostiques d’avant l’intervention et entre 2 stratégies de diagnostic décentralisées au niveau des DH et des PHC.

 

Date de fin prévue

Décembre 2021

Notre Rôle

Site d'étude

 

TB-Speed Stool Processing

Une étude diagnostique évaluant l'exactitude diagnostique du test Ultra dans les selles avec un design séquentiel en 2 étapes commençant par une cohorte d'enfants avec une TB présumée enrichie lors d’une 2ème étape avec des cas de TB Ultra positive sur des échantillons respiratoires. L'objectif est de déterminer la précision diagnostique de l'Xpert Ultra réalisé sur des selles traitées selon 4 méthodes différentes de traitement des échantillons chez des enfants présentant une TB présumée.

 

Date de fin prévue E

Juin 2022

Notre Rôle

Site d'étude

 

Pour plus d'information, contacter : Maryline Bonnet

 

INTENSE TBM

La forme la plus mortelle et la plus invalidante de la tuberculose est la méningite tuberculeuse (TBM). On estime à 100 000 le nombre de nouveaux cas par an, ce qui représente environ 6 % des cas de tuberculose extra-pulmonaire. En Afrique subsaharienne, la mortalité due à la méningite tuberculeuse atteint 40 % chez les patients séronégatifs et jusqu'à 70 % chez les personnes séropositives présentant des souches de M. tuberculosis (M. tb) résistantes aux médicaments. Le traitement de la TBM est resté inchangé pendant des décennies malgré son efficacité relativement faible et il n'y a pas suffisamment de preuves que les nouveaux médicaments antituberculeux disponibles pourraient aider à mieux gérer cette forme de tuberculose.

Cette étude repose sur une intensification du traitement dans les deux premiers mois basé sur la rifampicine à haute dose (35 mg/kg/d par voie orale) et le Linézolide (4 semaines à 1200 mg/d et 4 semaines à 600mg/d), ajouté à l'isoniazide, le pyrazinamide et l'éthambutol aux doses standards. Le bénéfice de l'ajout d'aspirine (200 mg/j) pendant la phase d'induction sera évalué avec et sans traitement antituberculeux intensifié. En outre, l'étude nous permettra de recueillir des données sur les interactions pharmacologiques entre la rifampicine à haute dose et le nouvel antirétroviral de première ligne dolutegravir, et enfin, sur l'incidence et les facteurs de risque du syndrome inflammatoire de reconstitution immunitaire de la TB neurologique.

 

Objectif

Evaluer l'efficacité de 2 stratégies pour réduire la mortalité due à la TBM avec ou sans coinfection par le VIH en Afrique sub-saharienne : Traitement intensifié de la TBM comparé au traitement standard de la TBM recommandé par l'OMS ; Aspirine comparé au placebo.

 

Méthodologie

Il s'agit d'un essai de supériorité randomisé, contrôlé, de phase III, multicentrique, plan factoriel 2 x 2. L'essai sera ouvert pour le traitement anti-TB et contrôlé par placebo en double aveugle pour le traitement à l'aspirine.

 

Qui est impliqué en dehors de MSF?

Inserm-ANRS, EDCTP, MUST Uganda, Mbarara Regional Reference Hospital, Kabale Regional Referal Hospital, Intense TBM consortium:https://intense-tbm.org/

Pays

Ouganda

Date de fin prévue

Décembre 2023

Notre Rôle

Site d'étude

 

Pour plus d'information, contacter : Maryline Bonnet

CAP-TB/CONTACT

Les nombreuses lacunes observées dans la cascade de soins des enfants qui sont considéré comme cas-contacts de personnes atteintes de tuberculose se situent principalement au niveau du dépistage, de l'initiation et de la finalisation de la thérapie préventive (TP). Le dépistage au niveau des ménages ou de la communauté est susceptible d'améliorer l'adoption et l'acceptabilité du dépistage des enfants cas-contact et de leur prise en charge, ainsi que l'adhésion à la thérapie préventive, ce qui permettrait de réduire les coûts et la charge de travail au niveau des établissements. L’étude CAP-TB/contact internationale randomisée en grappes vise à comparer la cascade de soins entre deux modèles :

  1. communautaire avec dépistage des contacts, initiation et suivi décentralisés de la PT dans la communauté par un agent de santé communautaire formé ;
  2. au niveau des centres de soins pour l'initiation et le suivi de la PT, pour le dépistage de la tuberculose et la prise en charge des enfants cas-contacts au sein des ménages dans les pays à forte charge de tuberculose et à ressources limitées.

Dans les deux modèles, les enfants symptomatiques nécessitant des examens complémentaires pour le diagnostic de la tuberculose seront orientés vers un établissement de santé.

Objectif

Comparer la proportion d'enfants cas-contacts à domicile éligibles pour le PT qui initient et finalisent le PT en fonction de leur mode de prise en charge dans des centres ou au sein de la communauté en ce qui concerne le dépistage et la gestion des contacts.

Méthodologie

Étude internationale randomisée par grappes. 20 clusters au Cameroun et en Ouganda ont été rendomisé soit pour une intervention communautaire, soit pour une intervention en établissement pour le dépistage et la gestion du PT des enfants.

 

Qui est impliqué en dehors de MSF?

EGPAF, UNITAID, IRD

Pays

Ouganda

Date de fin prévue e

Juin  2022

Notre  Rôle

Site d'étude

 

RIFASHORT

Le traitement actuel de la tuberculose (TB) implique la prise quotidienne de médicaments pendant 6 à 8 mois. Bien que les médicaments soient gratuits pour les patients des pays à faible revenu, cela implique des coûts en termes de temps et d'administration pour les patients et les services de traitement. Si le traitement pouvait être ramené à 3, voire 4 mois, les taux de guérison pourraient être plus élevés et, l'émergence de la résistance aux médicaments réduite. La rifampicine est l'un des médicaments administrés dans le cadre du traitement, et des expériences en laboratoire suggèrent que l'augmentation de la dose de rifampicine entraîne une destruction plus importante et plus rapide du bacille de la tuberculose. Cet essai ouvert à trois bras vise à comparer un traitement de contrôle standard de 6 mois à deux traitement de 4 mois. Les patients inclus dans l'essai sont répartis au hasard pour recevoir l'un des 3 traitements: dose standard (10mg/kg de poids corporel au début du traitement) ; traitement  d'étude 1 (1200mg) ou traitement d'étude 2 (1800mg par jour). L'objectif est de déterminer si :

  1. une augmentation de la dose quotidienne de rifampicine par rapport à la dose actuelle recommandée par l'OMS entraîne une stérilisation plus rapide des poumons et permettrait de réduire la durée du traitement à 4 mois ;
  2. les doses accrues n'entraînent pas une augmentation des effets indésirables sévères ou graves.

 

Pays

Ouganda

Date de fin prévue 

Décembre 2021

Notre Rôle

Site d'étude

 

RIFASHORT PERSISTER STUDY

Les persisteurs sont une sous-population de bactéries qui restent viables après l'action initiale des antibiotiques. Cette sous-étude sur les persisteurs est imbriquée dans l'essai Rifashort. Des échantillons d'expectoration sont prélevés à différents moments au cours de la phase initiale du traitement. Les sous-populations bactériennes spécifiques dans les expectorations des patients sont quantifiées. L'objectif est d'étudier la valeur prédictive de guérison de la quantification des sous-populations bactériennes spécifiques dans les expectorations des patients au cours de la phase précoce du traitement de la tuberculose.

 

Pays

Ouganda

Date de fin prévue

Décembre 2021

Notre Rôle

Site d'étude

 

Pour plus d'information, contacter : Daniel  Atwine

 

Performance du test FujiLAM pour la détection de la tuberculose chez les patients VIH+.

Performance diagnostique d'un nouveau test de lipoarabinomannane (FujiLAM) pour détecter la tuberculose chez les patients séropositifs au VIH

 

La tuberculose (TB) est la principale cause de décès chez les personnes séropositives. Le sous-diagnostic de la tuberculose est un obstacle majeur à la lutte contre cette maladie. Dans les régions à ressources limitées, les diagnostics moléculaires tels que Xpert MTB/RIF sont encore peu disponibles et les échantillons d'expectoration peuvent être difficiles à produire, en particulier pour les patients séropositifs très malades.

Le Fujifilm SILVAMP TB LAM (FujiLAM ; Fujifilm, Tokyo, Japon) est un nouveau test (non commercialisé) qui utilise l'urine pour le diagnostic de la tuberculose chez les patients séropositifs. Une première étude utilisant des échantillons d'urine congelés a mis en évidence une plus grande sensibilité de ce test par rapport au test Alere Determine TB LAM Ag (AlereLAM) actuellement commercialisé.

L'objectif de cette étude est d'étudier la performance diagnostique du FujiLAM chez des patients en ambulatoire séropositifs au VIH à partir d'échantillons d'urine fraîche.

 

Objectif principal

Évaluer la sensibilité du FujiLAM chez les patients atteints de tuberculose confirmée microbiologiquement dans deux groupes de patients séropositifs :

  1. les patients adultes en ambulatoire séropositifs au VIH présentant des signes et des symptômes de tuberculose, quel que soit leur taux de CD4 (groupe 1),
  2. les patients adultes en ambulatoire atteints d'une maladie VIH avancée et ne présentant aucun signe ou symptôme de tuberculose (groupe 2).

 

Objectifs secondaires 

Évaluer la sensibilité du FujiLAM et d'AlereLAM dans les urines en fonction du niveau de CD4 chez les patients présentant une TB confirmée microbiologiquement et chez les patients présentant une TB probable ou une TB confirmée microbiologiquement, la performance diagnostique des algorithmes incluant le FujiLAM, la mortalité à 6 mois en fonction du résultat du FujiLAM et la faisabilité de l'utilisation du FujiLAM en tant que test diagnostique de laboratoire médical effectué à proximité directe du patient (« point of care ») et l'acceptabilité de ces test par les utilisateurs, les responsables des cliniques et les patients.

 

Pays

Afrique du Sud, Kenya, Mozambique, Ouganda

Date de fin prévue 

Décembre 2022

Notre Rôle

Coordinateur

Partenaires

  • MSF France, MSF Belgique, MSF Suisse
  • Mbarara University of Science and Technology (MUST)
  • Ministère de la santé de l'Ouganda
  • Ministère de la santé du Kenya
  • Ministère de la santé du Mozambique
  • Ministère de la santé d'Afrique du Sud 
  • ANRS

 

Pour plus d'information, contacter Helena Huerga