COVID-19

Jeudi 1 juillet 2021 - Mis à jour le Vendredi 20 août 2021
Découvrez les études d'Epicentre actuellement en cours sur le COVID-19.

ALERT Niger

La pandémie de COVID-19 a débuté au Niger le 19 mars 2020, avec la détection du 1er cas à Niamey. Compte tenu de l'évolution de la situation mondiale, et bien avant la notification du premier cas d'infection au Niger, le Gouvernement a élaboré une réponse multisectorielle sous la forme d'un "Plan de réponse globale à la pandémie de COVID-19 ". Epicentre, a développé un programme national de surveillance et d'alerte COVID-19, coordonné par le Ministère de la Santé (MDS), qui, en plus de la surveillance du COVID-19, renforcera également la surveillance d'autres maladies à potentiel épidémique dans le pays. Au plus fort de l'épidémie, la cellule d'alerte nationale a traité plusieurs milliers d’appels par jour, dont 5 % ont nécessité une enquête. Depuis le début de la crise du COVID-19, les équipes d'Epicentre et du Ministère de la Santé ont effectué plusieurs milliers d’interventions dans le pays. Le système utilisé pour le suivi des cas de COVID-19 ayant fait ses preuves dans un contexte d'urgence, le Ministère de la Santé Publique, souhaite capitaliser sur ce succès pour généraliser l'utilisation de cet outil aux principales maladies à potentiel épidémique du pays, telles que le Choléra, le Paludisme, la Méningite et la Rougeole.

 

Objectif

Soutenir le Ministère de la Santé Publique dans sa gestion du COVID-19 et des maladies à potentiel épidémique au Niger.

 

Méthodologie

  1. Développement et mise en place du système de surveillance,
  2. Appui au Ministère de la Santé,
  3. Extension du système à d'autres maladies à potentiel épidémique.

 

Qui est impliqué en dehors de MSF ?

La Fondation MSF, Medic, Ministère de la santé publique du Niger

Pays

Niger

Date de fin prévue

December 2021

Notre Role

Conception et soutien opérationnel

 

Pour plus d'information, contacter : Robert Nsaibirni

Étude rétrospective de séroprévalence et de mortalité

Afin d'évaluer l'intensité de la circulation du virus, Epicentre a lancé plusieurs études de séroprévalence, parfois accompagnées d'enquêtes rétrospectives de mortalité auprès de différentes populations - personnel de santé, personnes précaires, camps de réfugiés, population générale - La collecte des données est en cours sur plusieurs sites.

 

L'objectif de ces études est d'estimer :

  • la véritable diffusion de COVID-19 ;
  • le taux de mortalité spécifique au COVID-19 et le taux de mortalité global.

 

Plus spécifiquement parmi les travailleurs de la santé, l'évaluation de la séroprévalence permettra

  • d'identifier rapidement le personnel infecté, ce qui permettra un isolement rapide et une prise en charge précoce des cas,
  • d'identifier les lieux de transmission,
  • d'orienter le renforcement des mesures IPC (Infection Prevention and Control)
  • d'estimer la proportion du personnel qui a été exposé,
  • pour l'utiliser comme sentinelle,
  • Evaluer les différents tests COVID.

 

Ces études devraient faciliter l'ajustement des opérations de MSF, informer la réponse de santé publique au niveau local et régional, améliorer la compréhension de la transmission/prévention, augmenter les connaissances sur la performance clinique du COVID-test.

 

Pays

Republic Democratic of Congo, Ivory Coast, Mali, Yemen, Kenya, Cameroon, Sudan, Niger, France

Date de fin prévue

Décembre 2021

Notre Rôle

Responsables de l'étude

Partenaires

OCBA, OCG, OCP, WACA

 

Pour plusd'information, contacter: Etienne Grignoux