VIH/SIDA

Mardi 12 mars 2019 - Mis à jour le Jeudi 11 avril 2019
Des progrès importants ont été réalisés, mais le problème est loin d'être résolu.

Trente-sept millions de personnes vivent avec le VIH dans le monde, dont 70 % en Afrique : depuis le début de l'épidémie dans les années 1980, 77 millions de personnes ont été infectées par le VIH. Des progrès importants ont été réalisés ces dernières années. En 2017, près d'un million de personnes sont mortes de maladies liées au sida, soit 50 % de moins qu'au plus fort de l'épidémie en 2004. En 2017, 2 millions de nouvelles infections à VIH ont été enregistrées, soit 47 % de moins qu'en 1996. La généralisation des traitements antirétroviraux (ARV) ces dix dernières années a considérablement modifié les taux de survie et de transmission. Leur plus grande disponibilité à l’échelon mondial autorise environ 59 % des personnes vivant avec le VIH à bénéficier désormais d’un traitement antirétroviral. En 2014, l'ONUSIDA et ses partenaires ont lancé la cible 90-90-90 ; ses objectifs visent à diagnostiquer 90 % de toutes les personnes séropositives, fournir un traitement ARV à 90 % des personnes diagnostiquées et obtenir une charge virale indétectable pour 90 % des personnes traitées, d’ici à 2020.

Actuellement, les ARV impliquent de suivre un traitement à vie avec un minimum de 3 médicaments. C’est une contrainte difficile pour les patients, mais aussi pour les systèmes de santé.

Médecins Sans Frontières (MSF) traite les personnes infectées par le VIH depuis 2000. Aux côtés de MSF, Epicentre a apporté sa contribution en conduisant des projets de recherche qui ont permis de démontrer aux ministères de la Santé, aux bailleurs de fonds et à la communauté scientifique que traiter un grand nombre de patients dans des milieux aux ressources limitées était réalisable.

Accélérer l'accès aux résultats des tests et accéder rapidement au traitement.

Surveillance de la charge virale sur le lieu de soins (POC) au Malawi; diagnostic précoce chez les nourrissons en Ou

Pour réduire le nombre de nouvelles infections par le VIH, il est capital de détecter rapidement et de prescrire des traitements efficaces, en particulier chez les mères infectées par le VIH et leurs nouveau-nés. De plus, il est important de surveiller l'efficacité des traitements. Un traitement inefficace doit être détecté suffisamment tôt de façon à réajuster la combinaison thérapeutique, c'est-à-dire recourir à un traitement de 2ème ou 3ème ligne. Il est préférable de ne pas se fonder uniquement sur l'évaluation clinique d'un patient, car il est souvent trop tard. Actuellement, l'outil de référence pour surveiller l'efficacité du traitement est la mesure de la charge virale du VIH. La suppression de la charge virale indique que le protocole prescrit fonctionne bien et que le virus ne peut être transmis.

Une mère enceinte subit un test de dépistage du VIH et reçoit du counselling.
Légende
Une mère enceinte subit un test de dépistage du VIH et reçoit du counselling.

La mesure de la charge virale nécessite un équipement complexe capable d'effectuer des tests dits PCR, permettant de quantifier des copies du virus. Pour fonctionner, cet équipement exige à la fois  une infrastructure sophistiquée et des techniciens qualifiés : c'est pourquoi, dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, ces équipements sont généralement accessibles auprès de laboratoires centralisés, ce qui constitue un obstacle à l’accès rapide aux résultats, tant pour les patients que pour les médecins.

Au cours des dernières années, des dispositifs utilisables sur les lieux de soins (POC, Point of Care) ont été mis au point et s'avèrent être des outils précieux dans des environnements où il n'est pas facile de mettre en œuvre une technologie complexe. Les dispositifs POC permettent de disposer du résultat le jour-même et non plusieurs semaines ou parfois des mois plus tard. Ce résultat le jour-même permet d'agir rapidement pour par exemple renforcer l'observance du patient ou le passage à un traitement de deuxième ou de troisième ligne.

Au Malawi et en Ouganda, Epicentre a entrepris des projets de recherche sur SAMBA (Simple Amplification Based Assay), un dispositif récent qui s’utilise sur le lieu de soins et qui permet de détecter et de surveiller l'infection précoce du VIH chez les nouveau-nés exposés par leur mère au VIH pendant la grossesse. Les résultats des tests de diagnostic précoce du nourrisson (Early Infant Diagnosis-EID) peuvent être disponibles en moins d'une journée et le traitement peut être commencé rapidement. La charge virale mesurée à l'aide de cette méthode permet également de surveiller l'efficacité du traitement ARV et l’ajuster le cas échéant.

Orienter les patients vers le schéma thérapeutique optimal

Recherche sur la charge virale et tests de sensibilité aux médicaments

En mesurant la charge virale, on peut évaluer l'efficacité du traitement antirétroviral. S'il s'avère que le virus du patient est résistant aux ARV et que le traitement est en échec, il est essentiel de changer la combinaison de médicaments qui le compose, en totalité ou partiellement. Cependant, dans les contextes d’intervention de MSF, les différents ARV disponibles sont en nombre restreint ce qui limite en conséquence les possibilités de combinaisons. Epicentre a mené plusieurs études de cohortes et des études transversales qui ont démontré la nécessité de disposer de techniques plus simples et plus accessibles pour évaluer la sensibilité aux antirétroviraux et ainsi identifier les ARV efficaces. Ces études ont apporté les preuves factuelles qui viennent étayer le plaidoyer de MSF sur cette question ; elles ont également mis en avant les problèmes d’accès aux antirétroviraux et plus particulièrement aux ARV de troisième ligne.

Améliorer l'observance du traitement

Cibler certains groupes d'âge, tels que les adolescents

Projet VIH chez les adolescents, au Malawi. Danse pour débuter la ‘journée de rencontre semestrielle’, qui accueille les nouveaux membres et assure le suivi de toutes les filles et garçons qui ont déjà rejoint le programme.
Légende
Projet VIH chez les adolescents, au Malawi. Danse pour débuter la ‘journée de rencontre semestrielle’, qui accueille les nouveaux membres et assure le suivi de toutes les filles et garçons qui ont déjà rejoint le programme.

Le traitement aux ARV est un traitement à vie qui comporte au moins 3 médicaments et qui s'accompagne parfois d'effets secondaires à court et/ou long terme. Pour éviter le développement et la transmission de virus résistants aux médicaments, les patients doivent strictement respecter les consignes du traitement. C'est pourquoi les programmes de prise en charge du VIH doivent apporter un soutien aux patients car, même si les patients comprennent l'importance d'un traitement régulier, il leur est souvent difficile de suivre un protocole qui comporte des contraintes aussi strictes. Epicentre a mené des études qualitatives qui ont mis en avant ces contraintes. L'accent a été mis en particulier sur les adolescents pour qui l'observance est particulièrement difficile et qui sont encore plus soucieux d’éviter la stigmatisation sociale qu’entraîne le VIH, ainsi que sur les patients sous ARV à long terme qui peuvent rencontrer le même type de difficultés ou d’autres encore. 

L'objectif est de réduire les défauts d'observance qui contribuent à l'émergence d'une pharmaco-résistance nécessitant le passage à des traitements de deuxième ou de troisième lignes plus coûteux ou, pire encore, conduisant à l'absence de solutions thérapeutiques alternatives. Ces études ont contribué à expliquer les raisons d'observance insuffisante et ont aidé les programmes de MSF à résoudre à ce problème.

Évaluer la cascade de traitement

Études de prévalence et d’incidence auprès de populations

Epicentre a mené des études sur des populations afin évaluer l’effet des programmes ARV sur plusieurs années. Etudes qui permettent d’analyser plusieurs questions : la prévalence et l'incidence du VIH, le niveau de connaissance et de sensibilisation d’une population par rapport au VIH, le rapport que peut avoir la population avec les soins et traitements, et la suppression de la charge virale au niveau d’une population. Ce sont des indicateurs clés pour évaluer ce qu'on appelle la cascade du traitement VIH. Il est ainsi possible de mesurer les progrès des différentes étapes de la lutte contre le VIH, d'en identifier les lacunes et de définir les objectifs à poursuivre.

Dans certains cas, Epicentre a été en mesure d’effectuer des études avant et après une intervention  MSF afin d’en évaluer les résultats.

 

Ressources sélectionnées

Classification principale
20.07.2017

Surveillance de la charge virale avec samba-1, Ouganda_Poster_Epicentre-MSF_IAS2017_Nicolas S (EN)

Classification principale
08.06.2017

Comprendre l’échec virologique chez les adolescents vivant avec le VIH dans le district de Chiradzulu, au Malawi : une évaluation transversale et une étude qualitative - Schramm B - Video 2017 (EN)

Classification principale
02.06.2016

Echec virologique, résistance au traitement et besoins en régime de 3ème ligne pour les patients sous 2ème ligne dans 3 programmes VIH au Kenya, Malawi et Mozambique - Schramm B - Video 2016 (EN)

Classification principale
18.07.2016

Accroître l'accès à la charge virale de routine avec SAMBA presque au point de service_Poster_AIDSConf2016_Nicolas S (EN)

Classification principale
18.07.2016

Évaluation transversale de l'échec virologique, resistance et traitement 3e-ligne pour patients qui recoivent ART au Kenya, Malawi et Mozambique_Poster_AIDSconf2016_Schramm B (EN)

Voir plus

Publication sélectionnées

HIV-1 drug resistance testing at second-line regimen failure in Arua, Uganda: avoiding unnecessary switch to an empiric third-line.

Référence de l'article: Tropical medicine & international health : TM & IH 2018 Oct ; 23(10); 1075-1083. doi: 10.1111/tmi.13131. Epub 2018 10 02

Progress towards the UNAIDS 90-90-90 goals by age and gender in a rural area of KwaZulu-Natal, South Africa: a household-based community cross-sectional survey.

Référence de l'article: BMC public health 2018 03 02; 18(1); 303. doi: 10.1186/s12889-018-5208-0. Epub 2018 03 02

Cascade of HIV care and population viral suppression in a high-burden region of Kenya.

Référence de l'article: AIDS (London, England) 2015 Jul 31; 29(12); 1557-65. doi: 10.1097/QAD.0000000000000741. Epub 2016 04 26

Closer to 90-90-90. The cascade of care after 10 years of ART scale-up in rural Malawi: a population study.

Référence de l'article: Journal of the International AIDS Society 2016 ; 19(1); 20673. doi: 10.7448/IAS.19.1.20673. Epub 2016 02 15

Factors associated with HIV status awareness and Linkage to Care following home based testing in rural Malawi.

Référence de l'article: Tropical medicine & international health : TM & IH 2016 Nov ; 21(11); 1442-1451. doi: 10.1111/tmi.12772. Epub 2016 10 07

Who Needs to Be Targeted for HIV Testing and Treatment in KwaZulu-Natal? Results From a Population-Based Survey.

Référence de l'article: Journal of acquired immune deficiency syndromes (1999) 2016 Dec 01; 73(4); 411-418. doi: 10.1097/QAI.0000000000001081. Epub 2017 06 05
Voir plus

Activités récentes

Enquête pour mesurer la connaissance du statut sérologique positif de l'infection à VIH parmi les travailleuses du sexe au Malawi

Comprendre l'expérience des travailleuses du sexe.

Lancement d'une nouvelle étude sur le traitement de première ligne de l'infection à VIH au Malawi

Epicentre et Médecins Sans Frontières (MSF) ont commencé une étude de données sur le nouveau traitement de première ligne recomman...

Étude sur la sensibilisation au statut sérologique du VIH Kenya

La collecte de données pour une étude transversale de la population dans le sous-comté de Ndhiwa, comté de Homa Bay, Kenya, vient ...