Notre histoire

Jeudi 19 août 2021 - Mis à jour le Jeudi 19 août 2021
Depuis sa création en 1986, Epicentre mène des activités d'épidémiologie de terrain, des projets de recherche et sessions de formation en appui aux objectifs de MSF de fournir une aide médicale dans les régions où les personnes subissent des conflits, des épidémies, des catastrophes ou bien pour lesquelles l’accès aux soins est insuffisant ou inexistant. Découvrez les avancées d'ores et déjà réalisées.

Epicentre en quelques dates

  • 1986 : Création d’Epicentre à l’initiative de médecins de MSF formés à l’épidémiologie aux Etats-Unis.
  • 1990 : Etude sur la pellagre, une maladie causée par une carence en vitamine B3. Reconnaissance par les Nations Unies et modification de la composition de la ration alimentaire distribuée aux réfugiés mozambicains au Malawi
  • 1991 : Enquête de mortalité au Kurdistan irakien
  • 1994 : Etude sur le chloramphénicol huileux en dose unique comme traitement de la méningite en situation d’épidémie ; enquête de mortalité auprès des réfugiés rwandais à Goma (RDC)
  • 1997 : Etude d’efficacité des nouveaux vaccins contre le choléra en Ouganda
  • 1998 : Ouverture du centre de recherche à Mbarara en Ouganda, au cœur de l'université des sciences et de la technologie de Mbarara (MUST) et de l'hôpital régional de référence de Mbarara (MRRH). Le Centre collabore étroitement avec le ministère de la santé et d'autres acteurs de la recherche, du monde universitaire et du secteur de la santé.
  • 2000 : Création du logiciel de monitoring « Follow Up Care HIV Aids (FUCHIA) pour le suivi des patients des programmes de traitement du SIDA
  • 2001 : Evaluation des tests diagnostiques rapides du paludisme
  • 2003 : Etudes au Niger sur l’efficacité des stratégies ambulatoires du traitement de la malnutrition
  • 2004 : Enquêtes au Darfour pour témoigner des violences et de l’excès de mortalité au sein de la population
  • 2005-2009 : Création du centre de recherche d'Epicentre à Maradi, suite de la crise nutritionnelle de 2005 au Niger. Le centre a été officiellement enregistré au Niger en 2009.
  • 2006 : Etude sur la pertinence d’une vaccination de masse en cas d’épidémie de rougeole
  • 2008 : Résultats concluants de l’essai clinique NECT qui simplifie le traitement de la maladie du sommeil
  • 2008 : Décentralisation des sessions de formation sur le terrain
  • 2010 : Appui épidémiologique aux interventions de secours de MSF lors du séisme et de l’épidémie de choléra en Haïti
  • 2012 : Etude de faisabilité et d’efficacité d’une vaccination réactive lors d’une épidémie de choléra en République de Guinée
  • 2013 : Signature d’un accord de collaboration avec l’Institut Pasteur pour le développement de tests diagnostiques de terrain pour les maladies infectieuses pédiatriques
  • 2016 : description des caractéristiques épidémiologiques l’épidémie de Choléra, y compris les facteurs de transmission pendant l'épidémie, qui s’est déroulé au Yemen
  • 2017 : mise en évidence de l'efficacité du vaccin Rotasiil – thermo-stable, facile à transporter et à prix abordable - pour la prévention de la gastro-entérite sévère chez les nourrissons au Niger
  • 2018 Suivi de l’évolution de l’épidémie d’Ebola en RDC et l’efficacité de la réponse, formulation de recommandations afin d’orienter les prises de décisions qui sont ensuite mises en œuvre par la cellule de suivi et actions.
  • 2020-2023 : Elaboration d’un plan stratégique avec comme objectifs un accroissement et une diversification des expertises, une consolidation du positionnement notamment au sein de MSF, et la poursuite de l’ouverture vers d’autres partenaires etce, afin d’améliorer encore l’accès aux soins de qualité des populations vivant dans des situations instables
  • 2020 : Première formation sur la réponse aux épidémies (RepEpi) entièrement en ligne
  • 2020 : Développement de tableaux de bord pour décrire l’épidémie de COVID19 et les formes cliniques dans les sites d’intervention de MSF couvrant près d’une cinquantaine de pays.
  • 2020 Mise en place de la plateforme Alert-CoVid-19, pour la surveillance du COVID19 au Niger, qui pourra être utilisée pour des maladies à résurgence récurrente comme la rougeole et la méningite à méningocoque
  • 2021 : Mise en évidence qu’une dose partielle du vaccin contre la fièvre jaune est efficace et pourrait permettre de vacciner des millions de personnes supplémentaires en situation d'urgence.

Nos projets en cours

Découvrir
Recherche Labo shutterstock

Centre de recherche au Niger

Découvrir
Recherche Maradi Niger

Centre de Recherche Ouganda

Découvrir
Laboratoire d'Epicentre à Mbabara, Ouganda