Tuberculose

Vendredi 22 février 2019 - Mis à jour le Jeudi 11 avril 2019
Trouver des moyens pour combattre une maladie obstinée.
Le traitement minimal recommandé pour la tuberculose est de prendre des médicaments tous les jours pendant 6 mois.
Légende
Le traitement minimal recommandé pour la tuberculose est de prendre des médicaments tous les jours pendant 6 mois.

La tuberculose (TB) est due à Mycobacterium tuberculosis, une bactérie qui affecte le plus souvent les poumons. Bien qu’elle puisse en grande partie être évitée et guérie, la tuberculose est devenue en 2015 la première cause de mortalité infectieuse dans le monde. 10,4 millions de personnes ont contracté la maladie en 2016 et 1,7 million en sont mortes (Rapport mondial sur la tuberculose, Organisation mondial de la Santé - OMS). Près d'un quart de la population mondiale souffre d'une infection tuberculeuse latente et peut développer la maladie ; en Afrique subsaharienne, le fardeau de la tuberculose est principalement dû à l'épidémie de VIH. 

On dit que la tuberculose est une maladie de la pauvreté car 95 % des décès qui lui sont imputables surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, et frappent plus particulièrement les enfants, les personnes infectées par le VIH, les personnes souffrant de malnutrition et les détenus. L'explication donnée à cette situation serait un accès insuffisant à un diagnostic et à un traitement adéquats ou des résultats insuffisants avec le traitement proposé. En outre, l'émergence d'une résistance à deux des principaux médicaments antituberculeux, l'isoniazide et la rifampicine (qui a fait apparaître la tuberculose multirésistante, MDRTB), constitue un problème majeur pour la lutte contre la tuberculose.

Est-ce que les nouveaux traitements sont efficaces chez les populations vulnérables ?

Échantillons du système de test BACTEC utilisés pour le diagnostic et le suivi de la tuberculose
Légende
Échantillons du système de test BACTEC utilisés pour le diagnostic et le suivi de la tuberculose.

Des progrès ont été réalisés ces dernières années dans le diagnostic et le traitement de la tuberculose, mais de nombreux nouveaux tests et schémas thérapeutiques n'ont pas fait l’objet d’évaluations auprès des populations susceptibles d’en bénéficier le plus. Epicentre travaille avec Médecins Sans Frontières (MSF) pour mesurer l'importance de la maladie chez les populations vulnérables et évaluer la mise en œuvre de nouveaux médicaments, de nouveaux protocoles, de nouveaux tests diagnostique, et de nouvelles stratégique de prise en charge.

Le diagnostic reste toujours difficile

Une radiographie pulmonaire n'est pas disponible dans de nombreux contextes où les ressources sont limitées, ou le diagnostic de tuberculose n'est pas possible chez de nombreux patients utilisant uniquement la radiographie pulmonaire.
Légende
Une radiographie pulmonaire n'est pas disponible dans de nombreux contextes où les ressources sont limitées, ou le diagnostic de tuberculose n'est pas possible chez de nombreux patients utilisant uniquement la radiographie pulmonaire.

Le diagnostic de la tuberculose reste un véritable défi dans les environnements où les ressources restent limitées et surtout chez les enfants et les patients à un stade avancé de l'infection à VIH. Epicentre a évalué différents algorithmes de diagnostic pour la tuberculose  en situation réelle au Kenya, dont les nouveaux tests rapides sur milieux de culture solides (méthode en couche mince sur gélose), tels que GeneXpert MTB/RIF ou Determine TB LAM.

Actuellement, Epicentre mène une étude de cohorte observationnelle multicentrique sur l'efficacité et la faisabilité du LAM-urine (un test rapide  sur les urines du patient), le premier test de dépistage de la tuberculose utilisé sur les postes de soins au Mozambique, au Malawi et en RDC pour les patients infectés par le VIH. Le même test est évalué dans une cohorte d'enfants sévèrement malnutris au Niger ou gravement malades en Ouganda. 

Évaluation des traitements

Epicentre participe également à des essais thérapeutiques internationaux avec son centre de recherche installé à Mbarara (Ouganda). L'essai STATIS de l’ANRS (Agence nationale de recherche sur le SIDA) a comparé la mortalité suite à un dépistage intensif, systématique et continu de la tuberculose ou avec l'utilisation d'un traitement empirique systématique de la tuberculose chez des adultes infectés par le VIH. Les premiers résultats ont montré que le traitement systématique de la tuberculose n'est pas supérieur au dépistage intensif de la maladie dans cette population.

Un traitement à durée réduite pour une meilleure observance

Epicentre participe à plusieurs essais en collaboration avec l'Université St Georges de Londres en vue d’évaluer un traitement antituberculeux de plus courte durée utilisant une dose plus élevée de rifampicine. Epicentre a participé à une première étude de phase 2 portant sur l’innocuité chez des patients séronégatifs avec cette dose de rifampicine augmentée et un traitement plus court (RIFATOX), suivie de l'étude RIFAVIRENZ de phase 2 de l’ANRS qui évalue l'effet d'une dose de rifampicine augmentée sur le métabolisme de l'antirétroviral Efavirenz chez des patients co-infectés TB-VIH. Suite à cette étude, Epicentre participe aussi à l'étude internationale Rifashort qui évalue l'efficacité et l’innocuité d'un protocole de 4 mois utilisant des doubles et triples doses de rifampicine.

La tuberculose résistante aux médicaments est en hausse

Le traitement de la tuberculose multirésistante ne peut pas se faire avec le traitement standard de première ligne de 6 mois.
Légende
Le traitement de la tuberculose multirésistante ne peut pas se faire avec le traitement standard de première ligne de 6 mois.

L'émergence de la résistance aux antituberculeux est une menace mondiale pour la lutte contre la tuberculose. Les enfants font partie des patients les plus vulnérables car les outils de diagnostic pour la tuberculose se montrent beaucoup moins performants. Par ailleurs, les formulations de médicaments antituberculeux de deuxième ligne adaptées aux enfants ne sont généralement pas disponibles. Epicentre a mené en Arménie une étude observationnelle de cohorte  sur les personnes atteintes de tuberculose multi-résistante et étant au contact d’enfants dans leur foyer. Bien qu'une prévalence élevée de l'infection ait été observée aucun des enfants n'a développé la maladie au cours des 24 mois de suivi.

De plus, Epicentre participe avec MSF et d'autres partenaires au projet financé par EndTB UNITAID. Il comprend une vaste étude d'observation conduite dans 17 pays. Cette étude vise à produire des données sur l'innocuité et l'efficacité des protocoles pour la tuberculose multi-résistante (TB-MR) qui utilise des médicaments récemment autorisés, la bédaquiline et le délamanid. Le projet comprend également un essai randomisé de phase III conduit dans 6 pays (Géorgie, Kazakhstan, Kirghizstan, Lesotho, Pérou et Afrique du Sud) qui évalue des traitements  utilisant ces deux médicaments pour la tuberculose multirésistante : la durée de ces traitements est ramenée à  9 mois, sans injection, et la tolérance est meilleure. Parallèlement, Epicentre travaille avec MSF pour évaluer au Mozambique la mise en œuvre du protocole court pour la TB-MR recommandé par l'OMS avec une étude de cohorte observationnelle.

Tuberculose et hépatite C

La tuberculose et l’Hépatite C sont souvent associées chez les malades exposés aux mêmes risques d’infection Le traitement de la tuberculose multi-résistante présente souvent une toxicité hépatique à laquelle s’ajoute celle de l’Hépatite C. En Arménie, MSF procède au dépistage systématique de l'hépatite C chez tous les patients qui entreprennent un traitement contre la TB-MR et fournit un traitement avec de nouveaux antiviraux à action directe (AAD) aux personnes atteintes d'une infection active. Epicentre mène actuellement une étude visant à évaluer la sécurité, l'efficacité et la faisabilité de ce programme novateur.

Ressources sélectionées

Classification principale
07.06.2018

Introduction de deux nouveaux médicaments contre la tuberculose résistante - Huerga H - Abstract 2018 (EN)

Classification principale
07.06.2018

Diagnostic de la tuberculose chez l’enfant - Bonnet M - Abstract 2018 (EN)

Classification principale
05.07.2017

Rifavirenz : La rifampicine à forte dose peut-elle être une option pour raccourcir le traitement de la tuberculose chez les patients co-infectés par la tuberculose et le VIH ? Bonnet M - Abstract Ouganda 2017 (EN)

Classification principale
07.06.2018

La conversion des cultures et les résultats d'un traitement de courte durée contre la tuberculose multirésistante au Mozambique - Bastard M - Poster 2018 (EN)

Classification principale
08.06.2017

Essai RIFAVIRENZ : interaction entre la rifampicine à haute dose et l’efavirenz chez les patients avec tuberculose pulmonaire et infection VIH - Baudin E - Abstract 2017 (EN)

Classification principale
05.07.2017

Rifatox : Peut-on en toute sécurité doubler la dose de rifampicine pour réduire la durée du traitement contre la tuberculose ? Atwine D - Abstract Ouganda 2017 (EN)

Voir plus

Publications sélectionées

Outcome of Children With Presumptive Tuberculosis in Mbarara, Rural Uganda.

Référence de l'article: The Pediatric infectious disease journal 2018 02 ; 37(2); 147-152. doi: 10.1097/INF.0000000000001727. Epub 2018 12 11

Incremental Yield of Including Determine-TB LAM Assay in Diagnostic Algorithms for Hospitalized and Ambulatory HIV-Positive Patients in Kenya.

Référence de l'article: PloS one 2017 ; 12(1); e0170976. doi: 10.1371/journal.pone.0170976. Epub 2017 01 26

Detection of drug-resistant tuberculosis by Xpert MTB/RIF in Swaziland.

Référence de l'article: The New England journal of medicine 2015 Mar 19; 372(12); 1181-2. doi: 10.1056/NEJMc1413930. Epub 2015 03 27

Outcomes of HIV-infected versus HIV-non-infected patients treated for drug-resistance tuberculosis: Multicenter cohort study.

Référence de l'article: PloS one 2018 ; 13(3); e0193491. doi: 10.1371/journal.pone.0193491. Epub 2018 03 08

Adherence, tolerability, and outcome after 36 months of isoniazid-preventive therapy in 2 rural clinics of Swaziland: A prospective observational feasibility study.

Référence de l'article: Medicine 2017 Sep ; 96(35); e7740. doi: 10.1097/MD.0000000000007740. Epub 2017 09 11
Voir plus