Compétences

Jeudi 28 février 2019 - Mis à jour le Jeudi 11 avril 2019
Notre approche de l’épidémiologie.

Les activités d’Epicentre se répartissent schématiquement en trois catégories principales : l’épidémiologie de terrain, les études d’observation (descriptives ou analytiques) et l’épidémiologie interventionnelle. En plus de ces approches quantitatives, Epicentre effectue un nombre croissant d’études qualitatives ou d’études dites mixtes.

Les études interventionnelles

Les études interventionnelles sont destinées à comprendre les effets d’une intervention, qu’il s’agisse de vaccination, de diagnostic, de traitement, de stratégie au cas par cas ou de toute autre forme d’intervention.

Epicentre est un centre expert pour différents types de designs d’essais tels que, entre autres, les essais randomisés en cluster sur un site unique ou sur sites multiples, les essais de non-infériorité et les essais d’équivalence, les designs adaptatifs ou les designs motivés par un évènement.

Epicentre utilise l’épidémiologie descriptive (épidémiologie observationnelle) pour définir les caractéristiques de la répartition et/ou des tendances en matière de santé et de maladies sur une période ou un lieu donnés, ou par rapport à des groupes de personnes. Ce travail facilite la planification des programmes de santé et permet d’établir des priorités dans les activités.

L' épidémiologie observationnelle

L' épidémiologie observationnelle est utilisée pour collecter des informations sur des évènements pendant une période donnée. 

Les approches utilisées par Epicentre :

  • Les études de prévalence ;
  • Les évaluations de tests de diagnostic ; 
  • Les séries longitudinales de cas ;
  • Les études analytiques ;
  • Les études de cohortes prospectives et rétrospectives ;
  • Les études de cas contre témoin prospectives et rétrospectives.

Les méthodes qualitatives

Epicentre entreprend des études qualitatives lorsqu’il est important de comprendre les aspects sociaux et comportementaux relatifs à la santé. En plus des réponses aux questions posées classiquement par l’épidémiologie à savoir « quoi, où et quand », cette méthode nous aide à répondre aussi aux questions « comment » et « pourquoi » qui ne peuvent pas toujours être évaluées de façon quantitative.

    L’épidémiologie de terrain

    Comprendre les événements liés à la santé en cours; fixer des objectifs programmatiques et établir le programme de recherche.

    L'épidémiologie de terrain a pour fonction principale de comprendre les événements sanitaires en cours dans une population. Elle fournit une base de données vérifiées qui permettent d’établir des objectifs programmatiques et peut susciter le lancement de programmes de recherche qui effectueront des analyses épidémiologiques plus détaillées. A ce titre, l’épidémiologie de terrain constitue un élément primordial des activités de Médecins Sans Frontières  (MSF) sur ses sites d’intervention.

    L’épidémiologie de terrain comporte des activités de surveillance, des investigations concernant les épidémies, le contrôle et l’évaluation des programmes, un appui aux systèmes d’information en santé, des évaluations rapides et une activité de conseil et de soutien aux MSF pour la collecte des données de santé et leur analyse :

    La surveillance

    Les activités de surveillance ont pour but d'informer les équipes de programme afin qu’elles puissent mettre en place des interventions efficaces et performantes. Pour ce faire, Epicentre recueille et évalue systématiquement des données sur la morbidité et la mortalité ainsi que toute autre information présentant un intérêt sanitaire. Ces données sont ensuite communiquées aux personnes impliquées dans la prise de décision. Bien que la surveillance se concentre traditionnellement sur les maladies infectieuses et la mortalité, Epicentre a étendu son utilisation à d'autres domaines d’intérêt tels que le suivi des blessures, les maladies chroniques, les consultations effectuées dans les établissements de santé, la consommation d'eau, les mouvements de population, l'utilisation des latrines, le volume des appels téléphoniques et autres indicateurs. L'information recueillie peut révéler la nécessité d'entreprendre des investigations plus approfondies.

    Les recherches lors d'épidémies

    Idéalement, l'information provenant d'un système de surveillance va permettre d'identifier un cas ou un groupe de cas présentant une maladie ou un syndrome pathologique. L'enquête qui s'ensuit peut aller d'un simple appel téléphonique à une enquête complète sur le terrain qui va nécessiter de coordonner les efforts de nombreuses personnes afin de caractériser l'étendue de la flambée épidémique et éventuellement d’en déterminer la cause. Une telle enquête peut être déclenchée par les alertes émises par un système de surveillance, les informations communiquées par les médias ou les alertes lancées dans les communautés, y compris les rumeurs qui peuvent y circuler. 

    Epicentre entreprend des enquêtes pour déterminer la nature et l'ampleur d'une épidémie et met en œuvre les mesures appropriées pour y faire face. Le cas échéant, l'enquête sur un départ d’épidémie peut inclure une composante de recherche si, par exemple, des échantillons biologiques sont conservés en vue d'analyses futures ou supplémentaires allant au-delà de celles nécessaires pour résoudre le problème de santé immédiat, et/ou si les données recueillies permettent d'examiner les facteurs de risque (qu’elles soient disponibles dans le cadre de l'enquête elle-même ou recueillies par une collecte supplémentaire de données plus spécifiques).

    Suivi et évaluation des programmes

    Le suivi et l'évaluation des programmes (S&E) sont au cœur de ces cycles de planification, d'action et de réflexion. 

    Epicentre surveille les programmes de terrain entrepris par MSF en recueillant et en analysant systématiquement les informations recueillies afin de pouvoir évaluer les progrès accomplis dans l'atteinte des objectifs, les résultats obtenus et les impacts observés. Les résultats sont parfois intégrés dans les systèmes d'alerte. Les activités de surveillance portent souvent sur certains aspects d'un programme mais peuvent aussi englober un ensemble complet de données. Par exemple, en déterminant le nombre d’occasions de vaccination manquées chez les patients/participants, on surveille alors un seul aspect du programme. 

    Dans le cadre de ses évaluations, Epicentre examine les façons dont les programmes abordent les problèmes pour ensuite préconiser de possibles améliorations. Cette activité englobe les évaluations périodiques et rétrospectives d'un programme, qu’elles soient effectuées en interne ou bien par des évaluateurs externes. 
    Pour MSF, les évaluations consistent normalement à vérifier le design ou la stratégie, la mise en œuvre et les résultats des interventions par rapport aux normes établies par MSF ou aux normes internationales, aux principes humanitaires, à la politique MSF et à la stratégie du/des pays concerné(s).

    Conseil et soutien

    Epicentre apporte ses conseils et son appui technique lorsque les équipes de terrain MSF ou d’autres membres du personnel ont besoin de l’avis ou du soutien d'un épidémiologiste sur une période donnée. Cette aide peut prendre la forme d'une simple discussion à propos d’une situation rencontrée sur le terrain ou d’un problème médical spécifique, mais elle peut aussi impliquer un examen structuré et approfondi des données ou de tout autre document. Epicentre peut renforcer ce travail par une modélisation mathématique permettant de générer des hypothèses et faire des projections et ainsi apporter un éclairage qui facilitera la compréhension des options envisageables avant de prendre une décision.

    l'éthique

    Découvrir
    Visite étude TB essai clinique Ouganda

    Politique sur les essais cliniques

    Découvrir
    Essai clinique Maradi

    La formation

    Découvrir
    Formation

    Evaluation de la santé de la population

    Découvrir
    Bidonville Haïti