Pneumocoque : Dose fractionnée VPC

Mercredi 12 janvier 2022 - Mis à jour le Jeudi 13 octobre 2022
Déterminer si des campagnes de vaccination de masse par VPC10 en dose fractionnée pourraient accélérer la protection de groupe contre la transmission du pneumocoque en Afrique subsaharienne

VPC

En 2015, on estime qu'il y a eu plus de 9 millions de cas d'infections à pneumocoques dans le monde, dont 2,4 millions en Afrique. 318 000 décès ont été attribués à cette maladie principalement en Afrique subsaharienne, soit 10 % de tous les décès d'enfants de moins de 5 ans. L'étude "Déterminer si des campagnes de vaccination de masse par VPC10 en dose fractionnée pourraient accélérer la protection de groupe contre la transmission du pneumocoque en Afrique subsaharienne" explore l'utilité des campagnes de masse de vaccin conjugué contre le pneumocoque chez les enfants au Niger. Trois doses de VPC sont généralement administrées dans le cadre des programmes de vaccination de routine des nourrissons, mais cet essai permettra d'administrer une seule dose de PCV dans le cadre de campagnes de masse auprès des enfants plus âgés. Les enfants de certains villages recevront une dose complète de PCV10, et d'autres recevront une dose de 20 % ou "dose fractionnée". Les résultats de l’essai clinique pourraient apporter les preuves de l’impact direct et indirect au niveau de la population d’une dose fractionnée chez les enfants plus âgés. Les résultats de l'essai seront complétés par de la modélisation mathématique, pour documenter le débat concernant les calendriers d’administration de VPC dans différents contextes. Cet essai et les exercices de modélisation qui suivent pourraient permettre une évaluation à plus grande échelle des stratégies d’administration de VPC en dose fractionnée dans des contextes multiples.

L'étude sera mise en œuvre par un consortium de partenaires, dont Epicentre (chef de file du projet), l'Université Abdou Moumouni, African Research Collaboration for Health Limited (KWTRP-KEMRI) et la London School of Hygiene and Tropical Medicine. Ce projet fait partie du programme EDCTP2 soutenu par l'Union européenne (numéro de subvention RIA2020I-3282-fPCV).

Objectifs

Évaluer :

  • si une campagne de vaccination de masse ciblant les enfants âgés d'environ 1 à 9 ans avec une seule dose complète de VPC est supérieure à l'absence de vaccin pour réduire la proportion d'enfants porteurs de pneumocoques de sérotype vaccinal (VT) 6 mois après la campagne, puis, évaluer si une campagne utilisant une seule dose de 20 % de VPC est non inférieure à la campagne avec dose complète.
  • si une campagne de vaccination de masse ciblant les enfants âgés d'environ 1 à 9 ans avec une dose complète de VPC est supérieure à l'absence de vaccin dans la réduction de la prévalence du portage des pneumocoques VT 6 mois après la campagne, et ensuite évaluer si une dose unique de 20 % de VPC est non inférieure à une dose complète.

Méthodologie

Un essai contrôlé de phase IV randomisé en grappes, à trois bras et en observateur-aveugle, est mis en œuvre dans des villages ruraux du district de Madarounfa au Niger.

Une enquête de base décrira la prévalence du portage nasopharyngé de pneumocoques chez les enfants âgés de 1 à 9 ans dans chacun des 63 villages inclus dans l'essai. Les villages seront randomisés soit pour faire l'objet d'une campagne avec une dose complète de PCV, soit d'une une dose fractionnée de PCV ou sans campagne de vaccination (bras de contrôle), dans un ratio d'allocation de 3:3:1. Une deuxième enquête, plusieurs mois après les campagnes, évaluera le portage nasopharyngé chez les enfants âgés de 1 à 9 ans, et les résultats seront comparés à ceux de la base de référence.

Le projet en chiffres

compteur PCV FR

Les différents "workpackages" de l'essai VPC

Mise en œuvre de l’essai clinique

Lead : Epicentre

Objectif

  • mettre en œuvre et assurer la bonne exécution de l’essai clinique

L'essai vise à tester la non-infériorité d'une dose fractionnée de VPC administrée à des enfants entre 1 et 9 ans par rapport à une dose complète de VPC. Il est mené sur le site de recherche d'Epicentre à Maradi au Niger et inclut 63 villages de la région voisine de Madarounfa.

Le laboratoire pharmaceutique Serum Institute of India Private, Limited fournira les vaccins de l'étude.

Le principal résultat de cet essai sera une évaluation de la prévalence au niveau communautaire des pneumocoques de sérotype vaccinal avant et après les campagnes de vaccination de masse. Les échantillons nasopharyngés recueillis lors des enquêtes seront analysés par African Research Collaboration for Health Limited, à Kilifi, au Kenya.

Gestion de projet

Lead : Epicentre

Objectif

  • Mise en œuvre et déroulé rapide et efficace du projet

Le projet se déroulera sur une période de 18 mois, comprenant l'essai clinique, les analyses de laboratoire et l'analyse des données de l'essai, ainsi qu'un programme de formation et de développement professionnel. Un comité de pilotage de l'essai (Trial Steering Committee - TSC), composé d'experts en prévention et en épidémiologie des maladies pneumococciques, ainsi qu'en gestion des données, en éthique et en connaissance des communautés locales. Un comité de surveillance et de sécurité des données (DSMB) a été créé et examine régulièrement les données de l'essai.

Gestion et analyse des données

Lead : Epicentre

Objectif

  • Protection et gestion de la qualité des données, ainsi que l'analyse des données du WP1 et du WP4

Epicentre est responsable de la gestion des données, y compris, mais sans s'y limiter, du plan de gestion des données, de la conception et de la mise en œuvre de la base de données clinique à l'aide du système REDCap (www.project-redcap.org) et de la livraison d'une base de données finale de l'étude. Le plan de gestion des données est conçu pour définir les procédures garantissant leur qualité et leur sécurité. Le partage des données, la confidentialité et les procédures de sécurité sont des priorités du consortium.

Analyse de laboratoire

Lead : African Research Collaboration for Health Limited (KWTRP-KEMRI)

Objectifs

  • Assurer la disponibilité du matériel nécessaire à la collecte, le transport local et le stockage des échantillons nasopharyngés sur le site du Niger
  • Tester la présence de Streptococcus pneumoniae dans les échantillons nasopharyngés, identifier les sérotypes pneumococciques et rapporter les résultats à intervalles réguliers
  • Assurer la qualité de la collecte des échantillons

Le laboratoire du KEMRI est un leader mondial dans les évaluations de Streptococcus pneumoniae. Des tests de confirmation du pathogène et du sérotype seront effectués sur 10% des échantillons positifs à la culture par PCR. Un aspect important du consortium est que leur expertise de laboratoire sera partagée avec les partenaires au Niger (voir Formation et renforcement des capacités ci-dessous).

Formation et renforcement des capacités

Lead : African Research Collaboration for Health Limited (KWTRP-KEMRI)

Objectif

  • Développer la capacité du personnel du site du Niger à évaluer le portage nasopharyngé des pneumocoques par le biais d'un programme adapté d'apprentissage assisté par des pairs

L'un des objectifs du consortium est de développer la capacité du personnel du site du Niger à évaluer le portage des pneumocoques dans des prélèvements nasopharyngés conformément aux normes de l'OMS par le biais d'un programme d'apprentissage personnalisé assisté par des pairs.

Ce programme sera dirigé et développé par African Research Collaboration for Health, Limited (KWTRP-KEMRI).  Les domaines prioritaires du programme d'apprentissage incluent : la collecte, le transport et le traitement des échantillons nasopharyngés ; l'identification de S. Pneumoniae par culture ; le sérotypage ; l'évaluation de la qualité ; et les systèmes d'information de laboratoire.

Coût-efficacité et modélisation

Lead : African Research Collaboration for Health Limited (KWTRP-KEMRI)

Objectifs :

  • Modéliser l'impact d'une campagne de vaccination de masse avec une dose fractionnée de VPC sur la transmission du VT.
  • Évaluer le rapport coût-efficacité d'une campagne de vaccination de masse avec le VPC à dose fractionnée au Niger et au Kenya.

Une fois que les résultats de l'essai principal seront disponibles, des modèles dynamiques et déterministes de transmission du pneumocoque, structurés par âge, seront construits pour estimer l'impact des campagnes de VPC à doses fractionnées sur le portage du VT dans des contextes programmatiques distincts (Niger et Kenya). Les modèles utiliseront des données provenant de matrices de contacts sociaux et des estimations de couverture vaccinale actualisées provenant de la littérature existante. Sur la base de l'impact épidémiologique modélisé des campagnes de masse de VPC-10, avec des doses complètes et fractionnées, une analyse coût-efficacité sera réalisée pour estimer le rapport coût-efficacité différentiel des campagnes de masse de VPC-10 de routine, à différents intervalles et dans les deux contextes différents.

Mise en œuvre et déploiement des campagnes vaccinales

Lead : Université Abdou Moumani (UAM)

Objectifs :

  • Décrire les facilitateurs et les obstacles à la mise en œuvre de campagnes de masse de VPC à dose fractionnée chez les parents, les soignants, les travailleurs de la santé, les parties prenantes nationales et internationales
  • Générer des connaissances et des recommandations sur la manière dont une éventuelle campagne de masse de VPC à dose fractionnée pourrait être planifiée, communiquée, délivrée et intégrée dans les programmes nationaux de vaccination.

Une revue de la littérature des articles publiés et des rapports disponibles des pays qui ont introduit des campagnes de vaccination de masse dirigées par le gouvernement dans le groupe d'âge 1-9 ans sera effectuée. Les conclusions de cette analyse documentaire influenceront les guides des sujets d'entretien et de discussion en groupe. Des discussions de groupe et des entretiens avec des informateurs clés seront menés auprès des parties prenantes et de la communauté afin d'éclairer la planification future d'une campagne de vaccination à grande échelle.

Les données seront rassemblées et un ensemble de projets de "messages à retenir" sera présenté aux principales parties prenantes nationales et internationales. Les recommandations seront synthétisées dans une série de brèves notes d'orientation de deux pages sur les thèmes suivants : planification d'une campagne de VPC à doses fractionnées, mobilisation sociale, administration du vaccin, mesure de la couverture/ évaluation, gestion et distribution du vaccin à doses fractionnées, impact et rentabilité prévus, et durabilité. Chaque dossier de synthèse comprendra les implications des résultats et des recommandations. Nous nous attacherons en particulier à examiner ce qui est différent pour une campagne de VPC par rapport à d'autres vaccins (par exemple, la communication et les messages), plutôt que ce qui est déjà abordé dans les recommandations existantes pour l'introduction de nouveaux vaccins (comme la gestion des déchets).

Diffusion et communication

Lead : London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM)

Objectif

  • Utiliser des mécanismes créatifs pour diffuser les résultats du projet auprès des parties prenantes nationales et internationales

Le dernier groupe de travail se chargera de diffuser largement et efficacement les résultats obtenus. Il s'agira d'inclure les principales parties prenantes, tant au sein de la communauté locale que des réseaux scientifiques internationaux.

KEMRI VPC webpage

Découvrir
logo KEMRI